Le pays Dogon est une région du Mali qui offre un paysage unique de plaines, de plateaux et de falaises.

Situé dans le secteur de Mopti, il s’étend de part et d’autre de la falaise de Bandiagara, site classé à l’UNESCO en 2003. D’une hauteur de 100 à 400 mètres de haut et d’une longueur de 200 km, la falaise compte 289 villages et représente le lieu emblématique et touristique du pays Dogon.

Le peuple Dogon s’est installé là au XIVème siècle, en raison des nombreux refuges naturels qu’offraient ce lieu.

Des paysages grandioses et vertigineux s’offrent aux visiteurs. En raison de la concentration d’eau, des zones arides côtoient une végétation luxuriante : une grande biodiversité s’y développe et on y trouve des espèces comme le karité, le néré, le tamarinier, le palmier ronier ou le baobab.

Le pays Dogon compte à présent 700 000 habitants essentiellement cultivateurs ou forgerons. Le mil et l’oignon sont les principales ressources de la terre, les Dogons élèvent également du petit bétail (poulet et mouton) et sont experts en apiculture.

La religion joue également un rôle majeur : si aujourd’hui la plupart sont musulmans (une petite minorité est chrétienne), les Dogons étaient à l’origine animistes. On retrouve l’expression de cette religion à travers la société des masques – ou société Awa -, une société initiatique constituée d’hommes circoncis qui intervient lors des cérémonies funéraires.

L’architecture recèle de véritables trésors avec de nombreux vestiges d’habitats anciens, comme les greniers Tellem au milieu des falaises, mais aussi les habitations, les autels ou les sanctuaires.

Que ce soit sur le haut plateau, sur les flancs de la falaise ou dans la plaine, les Dogons ont exploité tous les éléments disponibles pour construire leurs villages, ce qui reflète leur ingéniosité et leur philosophie de la vie et de la mort. Tout cela en fait l’un des sites les plus imposants d’Afrique de l’Ouest.