Depuis quelques années, le Cap Vert devient une destination très en vogue. Cet archipel de l’océan Atlantique, au large du Sénégal, compte un peu plus de 535 000 habitants. Les îles bénéficient d’un climat très doux tout au long de l’année (sauf pendant la saison humide d’août à octobre).

Une nature sauvage et préservée, un accueil chaleureux, un croisement des cultures africaines, européennes et latino-américaines, le Cap Vert dispose de nombreux atouts pour séduire le plus grand nombre.

Voici un petit tour d’horizon de ce qu’il peut vous offrir.

Santiago, la plus grande île de l’archipel, est aussi la plus peuplée : elle offre une grande diversité de paysages qui vont des plages de sable noir, aux sommets comme aux étendues désertiques.

Les plus courageux s’aventureront sur l’île de Fogo : de la capitale, Sao Filipe, on peut gravir les pentes du seul volcan en activité de l’archipel, le Pico do Fogo ; sa dernière éruption date de 2014. D’une altitude de 2829 mètres et d’un dénivelé de 1200 mètres, des décors lunaires accompagneront la progression des plus courageux. Les autres se contenteront du charme de Sao Filipe et de ses plages de sable noir. L’agriculture est développée : on y retrouve du café, du vin, du fromage de chèvre, des légumes et parallèlement, la culture du coton.

Brava est la plus petite et la moins fréquentée des îles du Cap Vert : on peut y faire des randonnées pédestres et y admirer des colonies d’oiseaux marins tout en bénéficiant de vues imprenables sur l’océan. En sortant des sentiers battus, les visiteurs y trouveront une véritable authenticité.

A Boa Vista, surnommée l’île aux dunes, en plus d’immenses plages de sable fin, on peut observer les baleines et les tortues, qui se réfugient là pour pondre leurs oeufs. La préservation des espèces est au coeur des préoccupations des habitants et des associations qui veillent sur ce fragile éco-système.

Sal est réservée aux fans de surf : l’île désertique permet de visiter avec les salines de Pedra de Lume et le port de Palmeira et ses maisons colorées.

Enfin, Sao Vicente, deuxième plus grande île de l’archipel est le berceau de la plus célèbre des capverdiennes : Césaria Evora. Elle regroupe toutes les activités évoquées plus haut : randonnées sur des terres volcaniques, plages, visites de villages… A Mindelo, sur une des plus belles baies du monde, la ville est réputée pour son sens de la fête et son animation.

Depuis quelques années, le gouvernement a encouragé la population à développer des activités pour mieux accueillir les touristes. D’ailleurs, entre 2010 et 2016, le nombre de chambres a doublé.

Néanmoins, la préservation de l’environnement reste primordiale aux yeux des autorités qui soutiennent un tourisme culturel et éco-responsable, ne souhaitant pas voir ses côtes envahies par un tourisme de masse et de gigantesques groupements hôteliers.