Tchadiens en pagne est le nom de l’entreprise créée par Sabine Lady, qui a héritée de la passion de sa mère pour la mode et la couture. La start-up crée des vêtements en pagne, c’est-à-dire un coton, imprimé dans le style du wax. Elle propose également des sacs, nappes de table, bijoux ou draps, également réalisés avec ce tissu, ainsi que du cuir tchadien.

Le projet de Sabine Lady

Sabine Lady a créé cette start-up à son retour au Tchad après ses études au Sénégal, en 2016. Diplomée d’un master en administration réseaux et système informatique, elle a ensuite choisit d’allier ses compétences à sa passion pour la mode et la couture. Très jeune, Sabine Lady portait déjà le pagne, et c’est ensuite lors de ses études à Dakar qu’elle a découvert les nombreuses autres possibilités de ce tissu. Au Tchad, les différents usages du pagne en tant que bijoux, sacs ou autres sont méconnus. C’est au Sénégal qu’elle a pu voir l’usage qu’en faisait les habitants et s’en inspirer pour créer sa start-up autour de ce tissu dans son pays d’origine.

Entreprendre au Tchad

Pour Sabine Lady, le pagne fait partit de l’identité de la femme africaine, et l’objectif de sa start-up est de le moderniser et le remettre au goût du jour. Cependant, créer sa propre start-up au Tchad, tout juste sortie de ses études a été un réel challenge. D’abord, Sabine Lady devait cumuler son activité, pas encore suffisante pour en vivre, avec un emploi à plein temps. Le manque de temps a rendu difficile l’émergence de l’entreprise et c’est finalement sur les réseaux sociaux que la start-up a commencé à se faire connaître. Désormais, les objectifs de Sabine Lady sont de continuer à élargir sa clientèle, notamment en ouvrant une boutique à N’Djamena, ainsi que d’embaucher du personnel, pour contribuer à l’emploi local.

Sabine Lady se veut être la preuve qu’osez faire de sa passion son métier et entreprendre au Tchad peut constituer une vraie réalisation et un épanouissement personnel. Avec la crise économique au Tchad, le chômage chez les jeunes est particulièrement élevé et Sabine Lady voit dans l’entrepreneuriat, la création et les projets personnels une solution pour certains de ses jeunes.