La romancière, professeure de littérature et éditrice nous a quitté le 5 août dernier à l’âge de 88 ans.
Portail Afrique tient à rendre hommage à l’une des plus grandes écrivaines américaines par ce portrait, et vous invite à lire ou relire son œuvre.

Née à Lorain dans l’Ohio en 1931, elle est la deuxième d’une famille de quatre enfants, fille de Ramah et George Wofford, respectivement femme de ménage et soudeur. L’établissement des Wofford en Ohio remonte aux grands parents de Toni Morrisson, alors Chloé Aderlia Wofford, qui avaient fuit la ségrégation en Alabama, Kentucky et Géorgie. La petite Chloé sera protégée de la ségrégation jusqu’à ce qu’elle quitte Lorain, ayant conscience de cette triste réalité uniquement à travers les histoires de ses parents et grands-parents.

Soucieux d’offrir un futur à leurs enfants, les Wofford les pousse à faire des études et s’instruire, ainsi Chloé est la seule élève de sa classe à savoir déjà lire lorsqu’elle entre à l’école.
Elle se convertit au catholicisme à 12 ans, et adopte le nom Antony en hommage à Saint Antoine de Padoue. Plus tard, elle utilisera ce nom (Antony -> Toni) pour écrire, plus facile à prononcer pour ses camarades. Passionnée par la littérature, elle dévore particulièrement la littérature russe, les classiques du XIXè siècle français, ainsi que Jane Austen. Elle intègre ainsi l’université Howard à Washington où elle obtiendra sa licence en littérature, puis Cornell pour son Master, suivant notamment les cours de Sterling Brown et Alain Locke.

Sa carrière universitaire est un florilège des meilleurs écoles américaines, entre Cornell, Yale, Bard, avant d’obtenir sa titularisation à Princeton, poste qu’elle occupera jusqu’à sa retraite en 2006.
Parallèlement, elle poursuit une carrière dans l’édition (elle deviendra directrice en 1967), chargée notamment de la littérature noire. Elle sera ainsi responsable de la diffusion et de la valorisation de plusieurs œuvres clés, comme les biographies de Mohamed Ali et Angela Davis, ainsi que le Black Book.

Après avoir lu des milliers de page, Toni Morrison décide d’apporter sa pierre à l’édifice de la littérature et commence à écrire. Son talent sera récompensé d’un prix Pulitzer en 1988, pour Beloved. Elle recevra également le Prix Nobel de Littérature en 1993 pour « ses romans caractérisés par une force visionnaire et une portée poétique, qui donne vie à un aspect essentiel de la réalité américaine. » (Site officiel de la Fondation Nobel)
Toni Morrison à reçu pléthore de distinctions internationales pour son œuvre et est considérée « comme faisant partie des 10 auteurs les plus éminents de la littérature afro-américaine ».