Hier, Portail Afrique ! vous présentait Aliou Cissé, sélectionneur du Sénégal. Aujourd’hui, c’est au tour de son rival et ami Djamel Belmadi, sélectionneur de l’Algérie. Comme son confrère sénégalais, il a eu une brillante carrière de joueur avant de diriger ses onze hommes depuis le banc.

Djamel Belmadi est né en 1976 à Champigny-sur-Marne, dans une famille d’origine algérienne. Il commence à jouer dans divers clubs de la banlieue parisienne, avant de rejoindre le centre de formation du Paris-Saint-Germain, où il rencontre son ami Nicolas Anelka. Ils intègrent tous les deux l’équipe première en 1995. Il y cotoie des joueurs comme Rai, une véritible légende du club. Il ne joue néanmoins qu’un match lors de son unique saison, et part vite au FC Martigues en Ligue 2, où il explose.

D’abord en manque de temps de jeu, il est prêté à Cannes puis au Celta Vigo. Il s’intègre en 2000 sur le long-terme dans l’effectif phocéen. Il est même meilleur buteur du club pour la saison 2000-2001, mais la saison suivante est plus difficile. Belmadi est alors prêté à Manchester City, mais peine à s’y imposer. Il part alors jouer deux ans au Qatar, un pays qui comptera beaucoup dans sa carrière. Il revient ensuite en Premier League au Southampton FC, puis à Valenciennes, où il passera deux ans et finira sa carrière avec le brassard de capitaine.

Belmadi joue en sélection de 2000 à 2004. A la surprise générale, les Fennecs ne se qualifient pas pour la Coupe du Monde 2002. Il ne participe qu’à la CAN 2004 en Tunisie, pendant laquelle il réalise plusieurs passes décisives malgré l’élimination de son pays par le Maroc en quart de finale. Il joue en tout 20 matchs pour 5 buts, et est capitaine à plusieurs reprises.

Sa carrière d’entraineur débute au Qatar au club d’Al-Duhail en 2010, où il reste deux ans. Il prend en 2012 les rênes de la sélection B, puis de l’équipe A, avec laquelle il remporte la Coupe du Golfe des Nations et le Championnat d’Asie de l’Ouest, les deux en 2014. En 2015, il revient à Al-Duhail, qu’il quitte en 2018 pour entraîner la sélection algérienne, que la fédération veut qualifier pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, sur des terres qui ne lui sont pas inconnues.

Entraîneur exigeant, rigoureux et charismatique, c’est son ami qu’il affrontera ce soir au Caire : Aliou Cissé et lui ont grandi ensemble. Quelle que soit l’issue de ce match, il sera rendu inoubliable par l’enjeu comme par la célèbre ferveur des supporters des deux équipes, où qu’ils soient dans le monde.