La réalisatrice et sociologue tchadienne Aché Coelo continue son engagement auprès des femmes qui se battent quotidiennement pour leurs droits et leur émancipation.

Son parcours est aussi diversifié qu’atypique. Après des études de sociologie, elle travaille dans le milieu de la communication et du marketing.

Puis elle anime à la télévision tchadienne de 2009 à 2011« Espace jeunes », une émission de débat.

Elle préside l’association tchadienne des cultures mixtes et publie un livre en collaboration avec la photographe Salma Khalil « Portraits de femmes tchadiennes ».

Elle est également à l’initiative du festival du rire Moutah bé dihik (mort de rire en français). Mais depuis quelques années, c’est surtout le cinéma qui bénéficie de son talent.

En 2014, elle réalise son premier court-métrage « Entre 4 murs » inspiré de sa propre histoire, celle d’une jeune fille sortant très peu et rêvant de découvrir le monde. Beaucoup de jeunes filles ont pu y trouver un écho à leur propre vécu.

En 2018 ce sont « El Amona » et « Une journée à l’école au Tchad » qui sortent sur les écrans.

L’épanouissement et l’émancipation des femmes, leurs luttes pour obtenir des droits, restent au cœur du travail et des préoccupations de Aché Coelo.

Cette activité cinématographique l’a conduite a organiser le premier festival tchadien du court-métrage, le FETCOUM, afin de créer partage et échange entre des cinéastes de tous horizons.

Reconnue internationalement, elle a été nommée cet été membre du Conseil Présidentiel pour l’Afrique d’Emmanuel Macron.