DJ Arafat, l’un des artistes les plus populaires de la Côte d’Ivoire, a succombé à ses blessures ce lundi, des suites d’un accident de moto à Abidjan. Âgé de 33 ans seulement, il était appelé le « roi du coupé-décalé ». Devant l’hôpital, des fans se rassemblent pour lui rendre hommage.

Né en 1986 à Abidjan, DJ Arafat est le fils de la chanteuse ivoirienne Tina Glamour. Il se découvre rapidement une passion pour la profession de DJ, et devient DJ dans des discothèques d’Abidjan avant même d’avoir atteint la majorité. C’est dans les années 2000 qu’il se fait connaitre, avec « Hommage à Jonathan », l’un de ses amis décédé lui même dans un accident de moto.

Il se fait rapidement un nom dans le domaine, et s’impose comme un artiste incontournable du coupé-décalé, un style de musical qui séduit au-delà des frontières. Les accusations de violences conjugales portées à son encontre, et relations conflictuelles entretenues avec d’autres chanteurs de coupé-décalé, lui valent une réputation d’artiste sulfureux. Passionné par les deux roues, sa dernière oeuvre est une ode aux deux roues, intitulée « Moto Moto ». Un titre qui fait 4.6 millions de vues sur YouTube en l’espace de 3 mois.

Les circonstances de l’accident sont notamment rapportées par la station française RFI, qui rapporte que l’artiste, en sortie moto avec un groupe d’amis au moment des faits, amoureux de la vitesse, « a alors cabré son véhicule. Quelques mètres plus loin, il a percuté un véhicule conduit par une journaliste de Radio Côte d’Ivoire, dans le quartier d’Angré.  » Des images montrant notamment la moto totalement détruite du chanteur, circulent aujourd’hui sur les réseaux sociaux. Transporté en urgence à la Polyclinique des Deux Plateaux, le ministre ivoirien de la Culture Maurice Bandaman a été informé que ses chances de survie étaient faibles : « Il m’a été dit qu’il était gravement blessé et que c’était un accident très grave parce que c’est un accident en moto sans casque ». Le chanteur n’aura ainsi pas survécu.

Le chanteur laisse derrière lui des milliers de fans bouleversés par sa disparition.

De nombreux hommages ont été rendus à l’artiste, notamment par le leader de Magic System A’salfo, l’épouse de Maître Gims DemDem, ou encore le rappeur Kaaris. Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a quant à lui adressé ses « sincères condoléances à sa famille et à tous ses fans ». Un hommage national pourrait être rendu, sous réserve de l’obtention de l’accord de sa famille. Une pétition est également en cours pour qu’une cérémonie soit organisée au stade Félix Houphouet Boigny d’Abidjan.