Le 18 novembre est un jour de fête et un jour chômé pour les marocains. En effet, ils célèbrent l’indépendance du Maroc obtenue en grand partie grâce au roi Mohammed V. Cette date a d’ailleurs été choisi en son souvenir car il a accédé au trône le 18 novembre 1955.

Suite à l’indépendance, certains symboles du pays ont changé. C’est le cas notamment des armoiries et de la devise Dieu, la Patrie, le Roi qui datent de 1957.

Le drapeau, en revanche, est le même depuis 1915. Cet emblème du Royaume du Maroc est de proportion 2 :3. Il est rouge avec l’étoile de Salomon, fils de David, en son centre. C’est une étoile à cinq branches qui évoquent les cinq piliers de l’islam :

– Le pèlerinage à la Mecque     
– La prière
– La foi
– Le ramadan
– La zakat (aumône).

La couleur vert a été choisi car elle symbolise l’espoir et que c’est aussi la couleur de l’Islam.

L’hymne marocain a été composé par un capitaine français, Léo Morgan qui a été chef de musique de la garde chérifienne, à la demande du général Lyautey. Les paroles ont été rajoutées sous le règne de Hassan II en 1969. C’est lui qui a choisi le poème Manbitaalalhrar de Maoulay Ali Skali pour paroles et les a même légèrement modifiées. Pour l’anecdote, les paroles ont principalement été ajoutées car l’équipe de football du Maroc venait de se qualifier pour la première phase de la finale de la Coupe du monde et le roi Hassan II voulait qu’ils aient quelque chose à fredonner lors de la présentation des Hymnes.