Après le décès de son père Hassan II qui avait dirigé le Maroc de façon plutôt autoritaire, Mohammed VI , 23ème monarque de la dynastie des Alaouites, accède au trône le 23 juillet 1999, bien décidé à faire entrer son pays dans le 21ème siècle.

Le Maroc, politiquement stable, a échappé aux troubles consécutifs à ce qu’on a appelé « le printemps arabe ». Bien sur, quelques crises sociales ont secoué le pays, mais qui se sont révélées sans conséquences majeures.

Si les marocains restent majoritairement attachés à leur monarchie, la crise, le chômage et la pauvreté contribuent à un mécontentement important.

Le roi Mohammed VI a engagé de nombreux chantiers comme la ligne de TGV Tanger-Casablanca,  a crée également de nombreuses industries et modernisé les infrastructures existantes. A son actif, on peut citer la lutte anti-terrorisme, la reconnaissance de la langue et de la culture berbère, la réforme de la constitution et du code de la famille (avec l’inscription dans la constitution de l’égalité hommes-femmes) ainsi qu’une politique des énergies renouvelables inédite dans le monde arabe.

Sous son impulsion, la croissance économique a augmenté de 5% par an entre 2000 et 2013.

Il sera sans doute nécessaire de mettre l’accent à l’avenir sur une politique sociale plus forte afin de masquer les inégalités que vivent les habitants au quotidien. Le roi Mohammed VI , devenu un acteur incontournable de la scène internationale, va donc poursuivre son travail pour engager son pays sur la voie de la modernité et du changement.