Hormis le football, un autre sport est très populaire au Sénégal : la lutte sénégalaise.
Les jeunes s’entrainent sur les plages toute la journée pour devenir le prochain champion et les combats attirent les foules.
Entre sport de combat et mysticisme, la lutte sénégalaise est l’un des symboles de la culture du pays de la Teranga et s’exporte de plus en plus.

La lutte sénégalaise se pratique sur le sable et le but est assez simple, mettre son adversaire au sol. Que l’on renverse son adversaire en le déséquilibrant ou qu’on le mette KO d’un coup de poing, dès que celui-ci se retrouve le dos à terre le combat est fini. Si celui-ci se retrouve à 4 pattes au sol (deux genoux et deux mains), il a également perdu.
Un combat comprend 2 rounds de 10 minutes, et peut aller plus loin en cas d’égalité.
Les combattants sont mains nues et sans aucune protection, une tradition ayant pour but de prouver la virilité des lutteurs.

La lutte est un sport traditionnel au Sénégal, c’est ainsi que l’on comparait les champions des différents villages pour savoir lequel était le plus fort. Le vainqueur repartait alors avec du bétail, des céréales ou les biens en jeu.
La popularité du sport attirant les investisseurs, les champions peuvent désormais gagner des milliers, parfois des centaines de milliers d’euros pour un combat et sont érigés par les médias au rang de stars.
Ainsi être champion de lutte au Sénégal est garantie d’une ascension sociale fulgurante, ce qui fait rêver la jeunesse que l’on peut voir s’entraîner sur les plages d’arrache-pied.

La lutte sénégalaise revêt également une dimension spirituelle et mystique, les lutteurs entrant dans l’arène étant accompagnés de leurs marabouts. Ils se livrent ainsi à différents rituels : des chants et des danses accompagnés par des percussions, des cérémonies pour conjurer le mauvais sort, des potions à se verser sur le corps ou sur la tête à des moments précis ainsi que le port de talismans ou gris-gris.
Ainsi la victoire d’un champion est également attribuée à son marabout.

Voici un aperçu et une petite explication de ce que peut être la lutte sénégalaise, les images ont été enregistré à Bercy :