Pendant longtemps dans l’histoire, la beauté africaine n’était pas aussi visible qu’elle est aujourd’hui. Cependant de nos jours, le mannequinât africain est à l’apogée du secteur avec des modèles qui assument le leadership dans ce business.

Maria Borges

Cette femme d’origine angolaise est devenue la première femme noire à défiler avec ses cheveux naturels. Ce fut lors d’un défilé en 2015 pour la fameuse marque de lingerie en Victoria Secret. Ce moment fut une pierre angulaire pour ce show, suivi chaque année par les personnalités de la mode du monde entier. On y voyait pour la première fois une mannequin avec une coiffure afro. Ainsi Borges a été une inspiration pour ses collègues en montrant au monde que la beauté ne vient pas uniquement des cheveux lisses et longs.

Alek Wek

Cette mannequin soudanaise s’est engagée pendant toute sa carrière pour encourager les jeunes femmes africaines à assumer et aimer leur couleur de peau. A l’âge de 14, elle fuit la guerre au Soudan pour atterrir en Angleterre. Dès lors, sa vie a changé après qu’elle ait été remarquée par une agence de modèle à Londres. Par la suite, sa carrière est devenu une inspiration pour ses collègues qui ont suivi dans le business. En 2007 elle sort un livre intitulé « Alek : My Life From Sudanese Refugee to International Supermodel ». Elle y raconte son histoire, et comment elle est passée de réfugiée à mannequin de renommée mondiale.

View this post on Instagram

Throw back Thursday💋

A post shared by Alek Wek (@msalekwek) on

Thando Hopa

Hopa est une mannequin et avocate sud-africaine, qui a contribué à changer les standards de beauté dans l’industrie. Elle est née avec l’albinisme, une anomalie génétique caractérisée par un manque de pigmentation de la peau. Aussi, il n’a pas été facile pour elle de grandir en tant qu’albinos en Afrique du Sud. Comme il est connu, l’albinisme est très mal vu dans certaines régions de l’Afrique, et elle a dû subir toutes les stigmatisations et les superstitions de ses amis quand elle était plus jeune.

Voir aussi notre article : La « Sape », un art de vivre pour les amoureux de la mode africaine

Puisqu’elle est avocate, elle n’avait pas vu l’intérêt de devenir un modèle jusqu’au moment où elle a connu le designer Gert-Johan Coetzee. Depuis, elle pratique toujours son métier d’avocat mais en étant mannequin à temps partiel.

Oluchi Onweagba

Onweagba est une mannequin nigérienne qui a fait connaitre le Nigéria comme une source de supermodels. Elle est également diplômée de l’université de New York, où elle a suivi des cours de management. Pour elle, arriver à ce stade n’a pas été facile car quand elle était plus jeune, elle avait une insuffisance pondérale. Après avoir gagné une compétition au Nigéria, elle est rapidement devenue une superstar et elle s’est lancée dans sa carrière chez Victoria Secret en 2002

Imaan Hammam

La mannequin hollandaise, de parents égypto-marocains, a débuté sa carrière très tôt. Un agent de Code Management l’a repérée à la gare centrale d’Amsterdam, alors qu’elle n’avait que 14 ans. Elle est ensuite envoyée par son agence à Paris en 2013 pour un défilé de Givenchy en tant qu’invitée exclusive. Dès cette expérience, elle a commencé sa carrière avec les grandes marqués de l’industrie malgré son âge jeune (21 ans).

 

Voir aussi notre article : Quelques blogueurs marocains de mode à connaître