Le maire de Bujumbura, capitale économique du Burundi, a pris une décision radicale : il vient de limiter l’ouverture des débits de boisson de 17 h à 21 h les jours ouvrables et de 13 h à 21 h les jours fériés.

Freddy Mbonimpa estime que les personnes qui les fréquentent ne sont pas productives. Il veut favoriser la croissance économique et préserver la santé et la sécurité de ses administrés à qui il reproche de trop boire (le pays est un grand consommateur de bière).

Les cabaretiers se sont aussitôt élevés contre cette décision unilatérale, prise sans tenir compte de la réalité du pays.

De plus, le maire et son conseil municipal ont également interdit le commerce ambulant dans la commune de Muzaka, quartier où se situent de nombreux commerces, administrations ou ambassades, ainsi que la vente des unités téléphoniques « sous les parapluies ».

De nombreux chômeurs exerçaient cette activité pour tenter d’améliorer leur quotidien et risquent de se retrouver davantage fragilisés par cet arrêté.