L’Afrique devrait compter 2,5 milliards d’habitants en 2050 selon les prévisions. Elle se doit dès à présent de relever le défi énergétique.

Aujourd’hui 645 millions d’africains n’ont pas accès à l’électricité. Aucun développement n’étant possible sans énergie, de nombreux états se sont lancés dans des projets ambitieux, en particulier dans le domaine de l’énergie solaire photovoltaïque. Elle présente de nombreux atouts : construction rapide, peu onéreuse pour les usagers et avec une empreinte carbone faible.

Le temps d’ensoleillement très élevé en Afrique (3000 heures par an) la place dans une position des plus favorable et elle pourrait ainsi devenir le leader mondial en la matière : elle détiendrait 40% du potentiel solaire mondial.

Parmi les exemples à suivre, on peut citer le Maroc qui s’est fixé comme objectif de passer à 42 % d’énergie renouvelable en 2020 et 52 % en 2030. Le pays a construit le plus grand complexe photovoltaïque du monde.

L’Afrique du Sud fait également figure de bon élève puisqu’elle se situe au premier rang en matière de solaire thermique en Afrique et 19ème au rang mondial.

On peut également citer l’Algérie ou l’Egypte avec leurs différents programmes d’énergies renouvelables. La Côte d’Ivoire quant à elle, a mis en place la première centrale solaire flottante. De nombreux autres pays sont en train de créer d’importantes infrastructures qui permettront la réalisation des projets engagés.

L’énergie solaire a donc un avenir prometteur pour aider au développement des états et au bien-être de la population.