Le Rwanda a officiellement déposé sa candidature en vue de l’organisation des championnats du monde de cyclisme en 2025. Ce serait le premier pays d’Afrique à organiser une telle manifestation.

Le président de l’Union Cycliste Internationale, David Lappartient, s’était engagé à ce que cette compétition se déroule sur le continent africain.

Le développement du cyclisme et l’impact du tour du Rwanda, organisé depuis 11 ans offrent au pays de bonnes chances de réussite. Si le Rwanda l’emporte, les épreuves se passeraient sans doute à Kigali où il n’existe pas de portion de plus de 500 mètres de plat, ce qui garantirait le spectacle.

Le Maroc a également déposé sa candidature. Maroc et Rwanda comptent parmi les cinq meilleurs pays africains en matière de résultats avec l’Ethiopie, l’Afrique du Sud et l’Erythrée.

Néanmoins, le Rwanda bénéficie de nombreux atouts : il dispose de structures, d’une fédération solide et de circuits adaptés.

En 2019, le tour du Rwanda a changé de catégorie et pourra donc inviter des équipes de niveau mondial. L’engouement du public (plus nombreux que sur les routes du tour de France), ainsi que le mythique « mur de Kigali » (portion pavée de 800 m avec une pente de 18 à 20%), offrent également une opportunité de choix pour obtenir cette organisation.

Cette épreuve a été organisée de nombreuses fois en Europe, mais aussi en Amérique (Canada, Etats Unis, Colombie, Vénézuela), en Asie (japon, Qatar) et en Océanie (Australie). Ce serait donc un message d’espoir en direction de l’Afrique ainsi que pour l’internationalisation du cyclisme.