60 ans après son indépendance, le gouvernement du Niger a décidé de changer son hymne national. C’est un français, Maurice Thiriet, qui a écrit les paroles de « La nigérienne » en 1961.

Certaines phrases faisaient polémique, en particulier « soyons fiers et reconnaissants de notre liberté nouvelle ». Le mot « reconnaissants » impliquait ainsi une soumission à l’ancien colonisateur français.

Le ministre nigérien de la Renaissance culturelle a donc justifié cette nouvelle orientation en déclarant : « il y a des parties de l’hymne qui font à l’unanimité l’objet de critiques. Il faut trouver un hymne qui puisse galvaniser la population, être une sorte de cri de guerre pour toucher notre fibre patriotique ».

Le ministre a fait cette annonce en marge de la rencontre du président Mahamadou Issoufou et du Comité chargé d’imaginer un nouvel hymne.

Ce comité devra soit créer une œuvre originale, soit apporter des corrections à « La nigérienne ».

Il a lancé un appel à ses compatriotes pour qu’ils apportent leur contribution à ce projet afin que l’hymne choisi soit pleinement représentatif du Niger.