Après plusieurs années d’absence sur la croisette, l’Algérie retrouve de sa superbe avec un long-métrage. A l’œuvre cette-fois ci Mounia, la fille du défunt réalisateur Azzedine Meddour, qui a décroché une place au Festival de Cannes 2019, présenté dans la section « Un Certain Regard ».

Dans l’Algérie des années 90, Nedjma, étudiante algéroise de 18 ans et habitant la Cité Universitaire de la capitale poursuit un rêve, celui de devenir créatrice de mode. Aussitôt la nuit tombée, elle se faufile à travers les mailles du grillage de sa résidence avec ses meilleures amies pour rejoindre la boîte de nuit où elle vend ses créations aux « papichas », le surnom donné aux jeunes filles algéroises. Elle refuse de sombrer dans la fatalité et de laisser les événements tragiques de la guerre civile l’empêcher de vivre une vie normale de jeune femme libre et indépendante. Habituée à aller à l’université et à sortir la nuit pour danser avec son amie Wassila, Nedjma découvre, à mesure que le climat politique et social ne cesse de se dégrader, que son comportement apolitique est considéré comme une forme d’anticonformisme. A la mort d’un ami d’enfance dans une attaque terroriste, la protagoniste décide de faire une déclaration politique en organisant un défilé de mode pour lutter contre tout ce que la guerre veut réprimer de plus fondamental: la liberté, l’indépendance des femmes et la perspective d’un avenir.

Sorti en mai 2019, découvrez ci-dessous la bande-annonce :