Le bogolan est un tissu traditionnel de l’Ouest de l’Afrique. Il tient son nom de la technique de teinture faite à base argile fermentée. En effet, en bamanan, « bogolan » signifie « résultat que donne l’argile ». Le bogolan est orné de motifs qui étaient autrefois peints à la main. Sa fabrication était réalisée par les femmes n’étant plus en capacité d’effectuer les travaux éprouvants, ce qui n’est plus le cas depuis qu’il s’est popularisé. En effet, ces dernières années, la demande étant croissante, les techniques ont dû évoluer. Et, cette étoffe, autrefois utilisée pour les pagnes, a perdu son caractère sacré au profit d’un caractère purement décoratif. Le bogolan est désormais utilisé pour la création d’accessoires, des vêtements, ou encore pour l’ameublement.

Sa fabrication nécessite plusieurs étapes : la récolte du coton puis son étirement à l’aide d’un fuseau, le tissage fait par les hommes grâce au tiagnirgal (métier à tisser traditionnel utilisé) afin d’obtenir des bandes de cotonnade de 27m de long et d’environ 12cm de large, l’assemblage des bandes et enfin la teinture.

La teinture demande de la patience. Elle se fait à même le sol et s’effectue en plusieurs étapes car il faut laisser sécher le tissu entre chaque couche.

La première étape de ce procédé consiste à tremper le tissu dans une teinture végétale. La cotonnade va ainsi prendre une couleur ocre et ce qui permet par la suite à la boue se fixer de façon indélébile. L’étoffe est ensuite laissée sécher au soleil avant de passer à la deuxième étape, la réalisation des motifs.

Ces derniers étaient réalisés à main levée avec de la boue de terre argileuse fermentée. Chaque motif était pensé pour sa symbolique et adapté selon l’évènement pour lequel le pagne allait être porté. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, c’est pourquoi les motifs sont beaucoup plus simples et ils sont réalisés aux pochoirs. Une fois les motifs secs, le tissu est à nouveau trempé afin d’enlever l’excédent. Puis, il est mis à sécher au soleil. Et l’opération est renouvelée jusqu’à obtention de l’intensité souhaitée. Il est possible d’éclaircir les motifs à l’aide de savon corrosif. Toutes les couleurs peuvent sont faites grâce à des teintures végétales et minérales.