Bien connu des populations africaines depuis des siècles, le karité a su se faire une place auprès de la cosmétique occidentale. Retour sur ce véritable trésor de la nature africaine.

Le karité, qu’est-ce que c’est ?

Le karité, c’est tout d’abord un arbre, que l’on retrouve principalement en Afrique de l’Ouest. Bien reconnaissable pour sa hauteur (jusqu’à 15 mètres !) et ses nombreuses vertus, ce sont néanmoins ses fruits que l’on considère le plus. Une pulpe recouvre une noix, qui, elle-même, protège la chair appelée amande.

Notre arbre possède plusieurs noms qui sont tous pleins de sens.  Le terme que l’on utilise en français, karité, qui signifie « arbre à beurre » en Wolof, signifie par exemple en langue mandingue « vie ». Une façon très symbolique de signifier à quel point cet arbre et ses fruits sont un cadeau du ciel… Que les populations locales ont su reconnaître à leur juste valeur.

Un peu d’histoire

L’utilisation du beurre de karité par l’Afrique remonte donc à des siècles déjà, mais il est très difficile de dater le début de son utilisation. La première trace écrite que l’on retrouve sur le karité nous provient du 14ème siècle avec les récits de voyage de l’explorateur marocain Ibn Battûta.

Il faut ensuite attendre le 18ème siècle et Mungo Park pour que l’Europe découvre les bienfaits du karité. L’explorateur écossais laissera d’ailleurs sa marque avec l’institution du nom scientifique du karité, le Butyrospermuum Parkii.

Ces dernières décennies, les bienfaits du beurre de karité se sont vulgarisés dans le monde occidental : on en retrouve des traces dans de nombreux produits cosmétiques. Par souci de rentabilité et de vendabilité, de nombreux autres composants sont ajoutés au beurre de karité : le beurre de karité raffiné est chimique et dépourvu de certains de ses bienfaits. Pour satisfaire cette demande élevée, de nombreuses raffineries de karité ont ouvert, aux Pays-Bas, au Danemark, mais également en Afrique de l’Ouest.

Le développement du commerce équitable a également permis de soutenir l’activité des producteurs locaux, une conscience occidentale s’élevant doucement quant aux différences entre le beurre de karité africain et le beurre de karité raffiné.

Le beurre de karité, en devenant un des produits phares du commerce entre l’Afrique de l’Ouest et l’Occident, a donc également encouragé l’économie et l’activité locales et va probablement encore les renforcer de façon signifiante dans un avenir proche.

Le processus de fabrication du beurre de karité

Les fruits de karité sont cueillis de mi-juin à mi-septembre. On les décortique ensuite en noix, puis on récupère l’amande. La matière grasse, que l’on recherche, constitue environ la moitié de son poids.

Dans un milieu industriel mécanisé ou plus traditionnel et à la main, le processus respecte toujours les mêmes étapes, nécessaires à la bonne qualité finale du beurre de karité. Elles sont donc d’abord lavées méticuleusement, puis séchées au soleil. Après un processus de torréfaction, les amandes sont moulues afin de former une pâte épaisse brune. Cette dernière est ensuite inlassablement malaxée, mélangée à de l’eau et barattée dans de l’eau extrêmement chaude, afin de séparer la matière grasse des autres composants.

Cette matière grasse flottante est ensuite récupérée et malaxée, avant d’être cuite dans de très grandes marmites. L’eau restante s’évapore alors et une belle huile est obtenue. Elle sera filtrée plusieurs fois avant d’être conditionnée : en refroidissant, cette dernière se solidifie en beurre de karité.

Voici une petite vidéo résumant toutes les étapes du processus de fabrication du beurre de karité.

Ses avantages

Alimentaires : Le beurre de karité est une matière précieuse, puisqu’elle a l’avantage de se conserver toute l’année sans agent de conservation. Vous pouvez donc l’utiliser comme n’importe quel autre beurre pour vos fritures ou autres. Dans l’industrie du chocolat, le beurre de karité peut être également utilisé comme substitut au beurre de cacao !

Thérapeutiques : A chaud, il peut être utilisé pour traiter les entorses, courbatures, rhumatismes, et est parfois également anti-inflammatoire. Un conseil : ajoutez une cuillère de beurre de karité dans votre bain chaud pour un bien-être musculaire immédiat !

Cosmétiques : En plus d’être comestible, il hydrate et assouplit la peau, tout autant qu’il la protège des irritations, crevasses, coups de soleil, vieillesse, etc. Il permet également de nourrir les cheveux et les maintenir, ainsi que d’assouplir le cuir chevelu.

En bref, on lui trouve une utilité pour tout le corps ! Alors, convaincu(e) ?