L’anacardier est un arbre de 6 à 12 mètres de haut qui se développe dans des zones semi-arides. Ses fruits se forment à la fin de la saison sèche. Un faux fruit, la pomme de cajou, qui ressemble à un poivron jaune, pousse : il peut se consommer tel quel ou même en confiture. Le fruit proprement dit, en forme de demi lune apparaît à son extrémité .

La pomme de cajou pourrait repousser les moustiques et aurait également des vertus curatives contre la lèpre.

La noix de cajou, elle, s’utilise pour l’apéritif, la cuisine ou transformée en beurre.

La production de noix de cajou a été multipliée par 4 sur tout le continent depuis 2000.  La demande mondiale augmente de 7% par an. La noix de cajou devrait représenter 29 % du marché mondial des noix d’ici 2021.

Le Ghana est l’ un des pays les plus gros producteurs de noix de cajou brutes. Cet essor spectaculaire est du au plan de développement agricole conçu par le gouvernement ainsi qu’au soutien de donateurs internationaux, parmi lesquels on retrouve la Fondation Bill Gates.

98% des noix sont exportées à l’état brut en direction de l’Inde et du Vietnam qui les transforment, puis les exportent à leur tour vers l’Europe, les Etats-Unis, le Moyen Orient, la Chine et l’Australie.

Cet essor spectaculaire, s’il rapporte des devises au pays, induit des problèmes de sécurité alimentaire. Les agriculteurs ont été incités à produire toujours plus de noix de cajou au détriment des autres productions. Le Ghana est contraint d’importer une grande partie de sa nourriture car la production locale est désormais insuffisante.

Le gouvernement doit donc trouver l’équilibre entre la production à outrance du fruit de l’anacardier et la préservation de la sécurité alimentaire du pays.