Les musulmans pratiquants de France célèbrent L’Aïd el Fitr ce vendredi 15 juin 2018. Cette fête également célébrée en Algérie, au Maroc et dans de nombreux autres pays à la même date marque la fin d’un mois de jeûne.

L’Aid Fitr est une des deux grandes dates du calendrier musulman. Elle fut appelée également par les musulmans la petite fête par opposition à la grande fête de Aïd El Kebir. L’Aïd Fitr, qui est célébré collectivement par les musulmans le 1er jour du mois suivant le ramadan, est un moment de rencontre et de réconciliation. C’est l’occasion de rendre visite à sa famille, ses amis, de mettre fin à la rancune et de se demander mutuellement pardon.

Chaque année la date de cette fête est définie par les autorités musulmanes de chaque pays  étant donné que le calendrier musulman est lunaire. Ainsi Tous les ans, la date de l’Aïd el-Fitr est avancée de 10 à 12 jours par rapport au calendrier grégorien. Cette année, l’événement tombe ce 15 juin.

La fête commence avec la prière de l’Aïd qui rassemble les fidèles musulmans dans les mosquées afin de prier collectivement et d’échanger les vœux de bonheur entre eux. Pendant ces 3 jours, les musulmans rendent visite aux membres de la famille, aux voisins et aux amis, et s’offrent des cadeaux, notamment des gâteaux traditionnels, ou se souhaitent les meilleurs vœux. De nombreux plats où le sucre a une place de choix, sont consacrés à cette fête. Chaque société musulmane dans le monde a ses propres spécialités culinaires :  le semiya payasam, un plat sucré à base de lait et de vermicelle, au Pakistan et en Inde ; le ketupat, le dodol et le lemang (gâteau de riz) pour la Malaisie ; le lakh, bouillie de miel sucrée en Afrique de l’Ouest, ou les rghayef (crèpes) au miel pour le Maroc…