Un nouveau courant musical envahit le monde : l’Afrobeat. Mais comment sonne t’il et quel est le rapport avec le chanteur canadien Drake ?

L’Afrobeat est un nouveau genre musical, combinant le jazz et la funk américaine avec des influences d’Afrique de l’Ouest est des éléments empruntés à la musique Yoruba (Nigéria).

L’Afrobeat s’est popularisé à Lagos, la plus grande ville du Nigéria, avant de se propager tout autour du globe.

Ce courant musical fut défini par le musicien nigérian et activiste politique Fela Kuti. Avec son ami et batteur, Tony Allen, ils ont rendu l’Afrobeat célèbre dès les années 60. A l’époque l’Afrobeat avait une forte dimension politique mais depuis la mort de son leader le 2 août 1997, le genre s’est libéré de cette tradition pour devenir quelque chose de nouveau.

A la fin des années 90, plusieurs DJs se sont mis à utiliser ce genre de musique et à la développer. Depuis les années 2000, de nombreux artistes se réclament de l’Afrobeat, désormais fusion entre l’Afrobeat de Kuti et la production assistée par ordinateur. Parmi eux, les fils de Fela, Femi et Seun Kuti. L’artiste canadien Drake s’est lui aussi hissé en tête des ventes avec son album « More Life », comprenant bon nombres de morceaux aux influences Afrobeat et Dancehall.

View this post on Instagram

🦂

A post shared by Drake Fanpage (@drakesupport) on

L’Afrobeat attire tellement les regards qu’un festival intitulé « One Africa Music Festival » a vu le jour et se déroule à New York, Houston, Londres et Dubai. Le festival met en avant des talents modernes de l’Afrobeat, mais veut avant tout renforcer la position de l’Afrique dans l’industrie du divertissement et mettre en avant tous les aspects positifs du continent.