Longtemps négligées, les femmes africaines représentent les nouvelles cibles des fabricants de cosmétiques.

Depuis quelques années, le marché connaît un essor considérable : plus de 10 % par an contre 4 % dans le reste du monde. L’Afrique du Sud se situe à la première place, et en Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire et le Cameroun sont en tête de la consommation pour l’Afrique francophone avec une croissance de 8 % en moyenne ces 5 dernières années. Le chiffre d’affaires à l’échelle du continent est évalué à 2017 à 10 millions d’euros.

Les deux géants, le français L’Oréal et l’américain Procter and Gamble conçoivent dans leurs laboratoires des produits destinés à la peau et aux cheveux des africaines.

Pour le moment, cette croissance ne représente qu’une petite partie de leurs bénéfices,mais ces entreprises parient sur le développement de la classe moyenne et entendent prendre ainsi un maximum de part de marché.