L’Afrique du Sud est devenue pour la troisième fois championne du monde de rugby en battant l’équipe d’Angleterre sur le score sans appel de 32 à 13 sur le stade de Yokohama.

Les Springboks ont maîtrisé leur match avec des avants conquérants et une poussée en mêlée déterminante. Les spécialistes le disent « no scrum, no win » : pas de mêlée, pas de succès ! Ils ont imposé leur physique impressionnant face à leurs adversaires.

L’équipe d’Angleterre s’est révélée bien décevante : elle est passée à côté de son match et a fait preuve d’une indiscipline étonnante, ce qui a largement profité aux Springboks qui ont pu bénéficier de nombreuses pénalités.

Les deux essais du match ont été inscrits par Makazole Mapimpi à la 66ème minute et par Cheslin Kolbe, qui évolue dans le club de Toulouse, à la 74ème minute.

Duane Vermeulen, quant à lui, a reçu le trophée du joueur Mastercard de la Coupe du Monde de Rugby 2019 avec 10 ballons portés, 49 mètres gagnés et 2 turnovers gagnés.

Siya Kolisi, premier capitaine noir de la sélection d’Afrique du Sud a  ainsi pu soulever le trophée Webb Ellis : considéré comme un véritable héros, il a grandi dans un township avant de bénéficier de la discrimination positive pour devenir un Springboks.

L’entraîneur Rassie Erasmus a rendu hommage à ses joueurs pour leur engagement et leur état d’esprit.

L’Afrique du Sud est le premier pays a remporter la coupe du monde en ayant perdu un match en compétition : elle s’était inclinée 23 à 13 contre les All Blacks.

Elle rejoint aujourd’hui ces mêmes All Blacks pour le nombre de victoires en Coupe du Monde : 1995, 2007 et 2019 pour la nation arc-en-ciel et 1987, 2011 et 2015 pour les Néozélandais.

Le Japon peut s’enorgueillir de sa parfaite organisation et de l’ambiance qu’il a su fédérer dans les stades du pays, malgré l’annulation de quelques matches suite aux risques d’intempéries, une première dans l’histoire de l’organisation de la Coupe du Monde.