Pendant près d’une semaine, l’événement a rythmé Yaoundé, la capitale camerounaise, par la projection de films, et la venue de nombreuses personnalités prestigieuses du cinéma africain. C’est près 70 films qui sont en compétition dans 11 catégories pour le prix ultime : l‘Écran d’Or. Le festival a débuté ce vendredi 13 juillet avec une inauguration au Palais des Congrès de Yaoundé. Il doit se clôturer ce 20 juillet avec l’annonce des nominés pour chaque catégories.

En parallèle de nombreuses conférences étaient tenues, notamment autour du thème de cette édition, « cinéma et politique ». Parmi les sujets abordés, on pouvait voir « Le rôle de la Femme dans les cinémas africains », « Et si l’Humour était davantage exploité dans le cinéma et l’audiovisuel d’Afrique Centrale ? » ou « Les nouvelles technologies et le piratage ».

En plus de cela, pour la deuxième année consécutive, un « Marché du film d’Afrique Centrale » permettait de rendre visible et accessible aux acheteurs, le meilleur de la production cinématographique et audiovisuelle de l’Afrique centrale (Cameroun, Gabon, Congo, Centrafrique, guinée Équatoriale, Tchad, République démocratique du Congo, Angola).

Le « Festival de Cannes » africain

Fondé en 1997 par l’association Écrans Noirs, cet événement a pour but de promouvoir et valoriser les cinémas d’Afrique et du Monde Noir, en particulier le cinéma francophone. Depuis, Il est considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands festivals de cinéma en Afrique. « Ecrans Noirs est devenu une véritable market place du cinéma africain francophone. L’occasion pour les acteurs de l’audiovisuel d’Afrique de l’Ouest et Centrale de se rencontrer et envisager des collaborations » déclare David Mignot, Directeur Général de Canal+ Afrique qui était présent pour l’occasion.

Le festival permet aux talents africains de se révéler dans le monde cinématographique, c’est un événement incontournable du 7è art en Afrique centrale pour les professionnels les amateurs du cinéma dans la région.

Des films de tous les horizons

Le festival nous offre un éventail de films aussi larges que l’année dernière. Les pays d’Afrique centrale n’étaient pas les seuls au rendez-vous. En effet, d’autres pays du continent étaient représentés comme l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, l’Égypte, le Mali, le Maroc, l’Ouganda, la République Démocratique du Congo, le Sénégal et la Tunisie.

Outre les films africains, des films venant des 4 coin du monde avaient leur place dans la catégorie des long métrages étrangers. Les pays qui s’y sont représentés par leur films sont l’Allemagne, le Brésil, le Portugal, la Belgique et la Corée du Sud.