Le créateur nigérian crée depuis 2016, des vêtements imprégnés de la culture de son pays, qu’il revisite avec des coupes modernes, créatives et originales.

A 29 ans, ce natif de Lagos est diplômé de l’Université des Arts Appliqués de Vienne. Il travaille avec quatre tisseurs et des artisans locaux et s’emploie à « perpétuer la longue tradition de l’artisanat pour l’inscrire dans le luxe, en fusionnant l’esthétique du design contemporain avec les pratiques et le savoir-faire locaux ».

Sa signature : l’aso oke, pagne tissé yorouba reconnaissable à ses rayures colorées. Kenneth Izedonmwen utilise des couleurs vives (surtout du rose), marque les échancrures du col et de la taille et déstructure les ourlets selon son inspiration. Il joue également sur la confusion des genres : sa griffe, si elle est estampillée masculine reçoit à 70% une clientèle féminine.

Sa première collection a été présentée à la Lagos Fashion and Design Week en 2016. Depuis son travail a été remarqué par le magazine Vogue et surtout par la prestigieuse société LVMH.

Naomi Campbell, fidèle cliente, a défilé pour lui, quant à Burna Boy, le chanteur nigérian, il portait l’une de ses créations au festival de Coachella en Californie.

Sa marque, Kenneth Izé, vient de s’associer à la maison viennoise Petz pour la création de portefeuilles en cuir uniquement disponibles au Concept Store Alara à Lagos. Ses créations sont présentes à Londres, Vienne et Tokyo.