Dans ce quartier populaire d’Accra, des dizaines de clubs de boxe sont installés, constituant une véritable pépinière de champions.

Azumah Nelson, considéré comme le plus grand boxeur africain, ainsi que Ike Quartey ou encore Joshua Clottey s’y sont entraînés.

Historiquement, Bokum est peuplé par les Ga, une ethnie chargée de la défense du royaume avant la colonisation du Ghana. Ils s’adonnaient à l’ « asafo atwele « , un art martial destiné à régler les conflits entre les différentes communautés.

La boxe a toujours connu un vif succès au Ghana : depuis sa première participation aux Jeux Olympiques en 1952, le pays a remporté 4 médailles, dont 3 dans cette discipline.

Malgré des moyens très modestes et l’absence d’investissement de l’Etat dans ces clubs, la détermination de ces sportifs est toujours aussi forte.

La majeure partie des habitants de Bokum vit de la pêche et connaît une grande précarité. Les jeunes espèrent entrer dans la police, l’armée ou la marine et la pratique du « noble art » est aussi un moyen de s’élever socialement.