Gaspard Njock, l’illustrateur camerounais rencontre le succès avec sa dernière Bande Dessinée, Un voyage sans retour.

Après avoir grandi à Douala, dans le quartier de New Bell, Gaspard Njock remporte un concours de dessin et quitte son Cameroun natal en 2008, il a alors 21 ans.
Arrivé à Rome, il se met au travail et travaille à la réalisation de sa première BD, Aldo Manuzio, une biographie d’un imprimeur italien de la Renaissance, qui sort en 2015.

Mais Gaspard a un autre projet en tête, d’autres planches au bout des doigts.
Il dessine et écrit intégralement Un voyage sans retour, l’histoire de Malik, bien décidé à quitter son pays pour tenter sa chance en Europe.

A travers lui, c’est le destin de milliers de migrants que l’artiste camerounais aborde.

Si le récit n’est pas autobiographique, Gaspard Njock peint la vie de ses amis, ceux qui ont réussi la traversée, mais aussi les autres. Cette vie qui aurait pu finalement être la sienne si ses coups de crayons ne l’avaient pas conduit jusqu’à Rome.

Avec Malik, on découvre les rêves d’une vie meilleure en Europe, l’horreur de la traversée, la froideur de l’accueil et la solitude dans un pays nouveau. Colorée, touchante, la Bande Dessinée interroge les questions du départ et le fantasme du départ qui amène parfois à la tragédie.

Un voyage sans retour est disponible en librairie.