Francis Ngannou est indéniablement une des stars montantes de l’UFC, l’Ultimate Fighting Championship, la première ligue de MMA (Mixed Martial Arts) au monde, très populaire aux Etats-Unis. Il a connu une ascension fulgurante en quelques années, faisant de lui un des prétendants les plus sérieux au titre de champion du monde, actuellement détenu par Stipe Miocic.

Né le 5 septembre 1986 à Batié au Cameroun, Ngannou connaît une enfance difficile, en raison notamment du divorce de ses parents. Il travaillera dans des conditions épouvantables à l’adolescence dans une mine de sable.

Passionné de boxe et fan de Mike Tyson, il ne débutera que tardivement le sport, à l’âge de 22 ans à Douala. Du haut de ses 1m96 et 117kg, il espère en faire son métier et émigre en France à 26 ans, arrivant illégalement sur le territoire avec d’autres migrants. Il se retrouve ainsi seul, sans argent et sans papier à Paris, où il vit comme un sans-abri pendant un temps, avant d’être recueilli par l’association La Chorba, où il aide désormais à distribuer les repas aux personnes démunies.

Le hasard faisant bien les choses, les locaux de l’association se trouvent juste à côté de la salle d’arts martiaux de MMA Factory, et le président de l’association présente le camerounais à l’entraîneur principal, Fernand Lopez. Impressionné par le physique de l’athlète, il accepte de lui ouvrir la porte de la salle afin que Ngannou puisse s’y entraîner, gratuitement.

Quelques mois plus tard il participe à son premier tournoi de pancrace, catégorie poids lourds, où il remporte son premier match par soumission, avant de s’incliner deux semaines plus tard en finale, sur décision unanime des juges. Il participe par la suite à d’autres combats en Europe, sans perdre un seul match et en finissant systématiquement ses adversaires, et signe à l’UFC à l’été 2015.

Dès lors la machine Ngannou est en marche, impressionnant autant les fans que les professionnels par sa puissance. Il enchaîne ainsi 6 victoires d’affilées, toujours par KO ou soumissions, et envoie notamment la légende Alistair Overeem au tapis d’un uppercut dévastateur. Il décroche également deux fois la distinction de « performance de la soirée ». Il obtient ainsi son ticket pour un combat contre Stipe Miocic, et une chance de décrocher la ceinture de champion du monde poids lourds. 3 ans après son arrivée dans l’UFC, Ngannou n’a toujours pas vu et 5 après ses débuts en MMA, il n’a toujours pas vu un troisième round.

Le Camerounais perd malheureusement son match contre l’américain, par décision unanime après 5 rounds d’un match acharné. Il perd également son prochain match contre l’énorme Derrick Lewis, également par décision unanime au bout des 3 rounds réglementaires, le 6 juillet 2018.
Depuis il n’a plus perdu un match, terrassant successivement Curtis Blaydes, ainsi que les deux ex-champions du monde Cain Velasquez et Junior Dos Santos.

Francis Ngannou est actuellement le prétendant n°2 au titre, derrière Daniel Cormier, qui a perdu son titre le 17 août dernier face à l’éternel Stipe Miocic. Il attend patiemment sa deuxième chance pour devenir le meilleur combattant poids lourds au monde. Il fera également ses débuts au cinéma cette année, faisant jouer ses biceps dans le dernier opus en date de Fast & Furious.