La Foire d’Art Contemporain Africain 1-54 se déroulera à Londres à la prestigieuse Somerset House du 3 au 6 octobre. Initiée par Touria El Glaoui, elle est organisée pour la septième année consécutive.

45 galeries d’art présenteront 140 artistes pluridisciplinaires, connus ou en passe de le devenir. Plus de 18 000 visiteurs sont attendus qu’ils soient collectionneurs, amateurs d’art ou simples curieux à ce qui représente une véritable vitrine de l’art africain.

Parallèlement à l’exposition, se tiendront des forums et des débats qui permettront aux artistes d’expliquer leur cheminement et leur parcours.

Parmi les artistes on peut citer :

Le sud-africain Anton Kannemeyer présentera un solo-show de son oeuvre. Toiles, dessins, son travail est issu d’une réflexion sur l’histoire passée, présente et à venir.

Prince Gyasi, ghanéen de 24 ans, publie des photos étonnantes à partir de son smartphone.

Mary Sibande, présentera elle aussi un solo-show. Très imprégnée par l’apartheid, ses oeuvres entrent en résonnance avec cette période douloureuse de l’histoire et resteront exposées pendant trois mois au sein de la Somerset House.

On peut ajouter les dessins du nigérian Arinze Stanley, les sculptures de Terrence Musekiwa, les photographies de l’éthiopienne Aida Muluneh, qui associée au mouvement Water Aid s’intéresse aux conséquences de  la sécheresse dans le monde, enfin, on peut citer la sculpture monumentale de l’artiste angolais Kiluanji Kia Henda qui trônera sur le parvis de la Somerset House pendant toute la durée de l’exposition.

Cette manifestation permet aux artistes de s’ouvrir au marché international puisque les principaux collectionneurs se trouvent en Europe ou aux Etats-Unis. Il est donc nécessaire que leur travail soit reconnu en dehors de leurs frontières. La foire d’art contemporain  de Londres représente une véritable plateforme pour le développement de l’art africain.