Au mois d’octobre, s’est tenu à Igbo Ora, dans l’état d’Oyo au Nigéria, le deuxième festival des jumeaux (Ibeji en Yoruba),  le « Twin festival ».

Cette ville a la particularité d’avoir le plus grand nombre de naissances gémellaires au Nigéria : sur 1000 naissances, on compte 45 à 50 jumeaux ; à titre de comparaison, ce chiffre est de 33 pour 1000 aux Etats-Unis. Presque toutes les familles ont des jumeaux en leur sein.

Selon les habitants, ce phénomène unique au monde serait du à leur alimentation : la soupe « ilasa » à base d’ignames, de feuilles de gombos et d’amala (farine de manioc) favoriserait l’arrivée des jumeaux chez les couples de la région.

Pour certains gynécologues, la réponse serait plutôt génétique avec un gène qui se transmettrait de génération en génération. Mais le mystère reste entier pour le moment.

Le chef traditionnel Jimoh Olajide Titiloye souhaite faire de sa ville « la première destination mondiale pour les jumeaux » et a également contacté le livre Guiness des Records pour y figurer en bonne place.

Dans la culture Yoruba, les jumeaux sont censés apporter fortune, paix et prospérité à leur famille. Dans d’autres régions d’Afrique, si certains y voient une bénédiction, d’autres, en revanche, leurs prêtent un pouvoir maléfique.

Le « Twin Festival » , connaît un immense succès et permet la célébration et la reconnaissance des « ibejis ».