Originaire de la ville d’Illighadad, à l’ouest du Sahel, Fatou Ghali est la première guitariste professionnelle de la région. Destinée à reprendre le troupeau de son père, elle a choisi de suivre sa passion, pour notre plus grand plaisir !

C’est à l’âge de 10 qu’elle découvre son instrument de prédilection, rapporté par son frère d’un retour de Libye. Lui-même guitariste professionnel, il est surpris de voir sa sœur s’intéresser à la guitare, traditionnellement joué par les hommes dans cette région, comme Bombino, Mdou Moctar ou Ibrahim Ag Alhabib.

Fatou lance son groupe en 2016, Les Filles d’Illighadad avec une amie et sa cousine. Bientôt rejoint par une nouvelle guitariste, elle devient la première touareg à jouer de la guitariste professionnellement.

Le groupe s’inspire de la musique tende, takamba et hause, originaire du Nigéria. Repérées par un américain, les Filles d’Illighadad produisent deux albums et enchaînent désormais les festivals à travers le monde.