Les pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie et Mauritanie) ont décidé de s’allier en vue d’obtenir l’inscription du couscous au patrimoine mondial de l’Unesco.

Mais un nouvel acteur vient d’entrer en scène : le Sénégal, qui vient de remporter le titre de « meilleur couscous du monde » à la 22ème édition du « Cous Cous Fest ».

La recette ? Un couscous aux légumes du jardin, mangue et poulpe, servi sur une crème de carottes et gingembre aux herbes de Salamba et aux épices.

L’association, certes étonnante, a été primée au Festival International de l’Intégration Culturelle qui s’est tenu fin septembre à San Vito Lo Capo en Sicile.

C’est la chef sénégalaise Mareme Cissé qui a imaginé cette recette, détrônant ainsi le couscous tunisien. Elle officie au restaurant Ginger People and Food de la coopérative sociale Al Karub à Agrigente. Egalement très impliquée auprès des personnes socialement fragilisées, Mareme Cisse s’emploie à revisiter la cuisine traditionnelle, mélange de culture et de saveurs.

Elle a aussi été récompensée par le prix de la meilleure présentation, rendant son plat élégant et attrayant.

Le festival connaît un immense succès avec 300 000 visiteurs cette année. Des concerts, spectacles, démonstrations culinaires, dégustations de vin sont organisés attirant plus de 50 journalistes.

De nombreux pays africains, européens, américains, asiatiques (y compris Israel et Palestine) et pour la première fois, une équipe du HCR, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés participent au concours et sont départagés par un jury composé de visiteurs.

Le slogan, plein d’humour « Faites du couscous, pas la guerre », permet de véhiculer un message de paix et d’intégration, afin que se développe une société multi-culturelle, colorée et ouverte sur le futur.

Et promis, nous allons essayer de vous proposer la recette…