Dieuveil Malonga est né à Linzolo en République du Congo en 1991. Orphelin très jeune, il est élevé par sa grand-mère qui lui inculque l’amour de la cuisine. A 15 ans, c’est le départ pour l’Allemagne : il y est accueilli par un pasteur et les siens : ils deviendront sa famille de cœur. Sa vie se transforme alors radicalement : les différences culturelles, affectives décuplent ses sensations et cela le conduit à s’exprimer à travers la musique et la cuisine. Il entre à l’école Warstein Hauptschule et y remporte 9 concours de cuisine pendant sa scolarité. Il est engagé dans des établissements étoilés tels « Schote », « La vie » ou « L’aqua ».

Puis c’est le départ pour Marseille où il participe à la création du restaurant gastronomique de l’Hotel Intercontinental.

En 2014 , il se lance dans l’aventure Top Chef, émission culinaire française : si son passage est bref, il se fait bientôt remarquer par le milieu de la gastronomie.

Il réalise le repas de vernissage de l’exposition « Beauté Congo » de la Fondation Cartier, ainsi que plusieurs cocktails de la Fashion Week parisienne. Il met alors son talent au service des entreprises ou des particuliers, participe à des restaurants éphémères, ou à l’élaboration de la carte du Tribe Hotel au Kenya.

Le jeune chef « souhaite écrire une nouvelle page de la gastronomie qui puise sa source en Afrique ». Son credo : l’afro-fusion, un véritable pont culinaire entre l’Afrique et les saveurs du monde.

Sa cuisine, moderne et inventive est inspirée par la tradition familiale, mais aussi par son métissage culturel, ses voyages et sa grande sensibilité artistique.

Parmi ses créations on peut citer l’ « achu », soupe jaune du nord-ouest du Cameroun avec huile de palme fraîche et pigeon sauvage, le « terre d’ivoire », dessert à base de chocolat, café et gingembre et surtout son plat signature l’ « African Dream « , de la farine de manioc mélangée à du cacao et des épices agrémenté de mangues, dattes, arachides ou brioches.

Dieuveil Malonga, surdoué de la gastronomie, va sans doute nous surprendre encore dans le futur… Parcours à suivre et à encourager !