Qui aurait pensé, pendant ces longues heures de mathématiques effectuées en tant qu’étudiant, que tous ces calculs pourraient servir à la mode ? Diarra Bousso, styliste, mathématicienne et fondatrice de Diarrablu (site en anglais) en 2015, a fait de cette alliance entre deux mondes semblant si lointains une réalité, et même un succès.

Un parcours unique

Originaire de Dakar, Diarra Bousso a commencé sa carrière dans le monde de la finance à Wall Street, puis est vite rattrapée par sa passion pour la mode. Elle a depuis construit un véritable empire dans ce domaine, et ce en alliant tradition, savoir-faire ancestral africain et mathématiques. Ses créations sont apparues dans les plus grands magazines, comme ELLE et Vogue, et ses sacs à mains sont portés par des célébrités et des Premières Dames. Titulaire d’un master en mathématiques de l’université de Stanford, elle est active dans l’enseignement et la recherche des Mathématiques Créatives dans la Silicon Valley. En somme, elle fait rayonner l’Afrique et sa culture dans le monde entier grâce à ses créations et son intelligence.

Des produits d’une beauté et d’une originalité inégalée

Quand on regarde les différents produits disponibles sur le site de Diarrablu, on est très vite marqué par la régularité des motifs. La marque de fabrique de ces vêtements est l’utilisation de concepts géométriques et arithmétiques, le tout avec des couleurs vives. L’œil est immédiatement captivé par ce que l’on peut qualifier de beauté quantifiable.
Les vêtements sont fabriqués au Sénégal par des artisans locaux, et ont une longue durée de vie. Comme on peut le lire sur son site, « Notre mission est de moins gaspiller et réitérer ». Le développement durable est donc omniprésent dans l’identité de Diarrablu comme dans celle de Diarrabel, la deuxième marque de la styliste.