Le Ghana connaît un important déficit de médecins (1 docteur pour 8437 habitants et 1 infirmier pour 627 en 2017) et il est difficile à la population de trouver un praticien, spécialement dans les zones rurales.

Le gouvernement cherche donc des solutions et explore actuellement deux pistes : la livraison de médicaments par drones et la télémédecine.

Depuis 2016, la société américaine Zipline a ouvert à Omenako un centre où travaillent 8 personnes : des ingénieurs chargés de l’entretien des drones et des scientifiques chargés de gérer les médicaments, essentiellement des antipaludéens, vaccins, traitements contre les morsures de serpent, insuline et  poches de sang.

Des pharmaciens habilités passent commande par téléphone, texto, mail ou WhatsApp : dès que la préparation est faite, il faut alors entre 4 et 7 minutes pour envoyer le drone. Les poches de sang sont enveloppées de glace, et l’engin, d’une vingtaine de kilos, est propulsé après avoir obtenu le feu vert des autorités aériennes. Il vole à 100 km/h, à une altitude de 120 mètres : il  lui faut 30 minutes pour faire 60 km.

A terre, l’équipe peut suivre la progression du drone : aucun accident n’est à déplorer à ce jour. Les frais sont couverts par le gouvernement qui subventionne Zipline en fonction du nombre de livraisons effectuées.

L’autre piste explorée est celle de la télémédecine. C’est la société d’assurances suédoise BIMA qui est à l’origine de son développement. Elle couvre 4 millions de personnes dans un pays qui en compte 30 et offre une assurance santé entre 2 et 10 cedis par mois (entre 30 cents et 1,5 euro) qui prend en charge l’hospitalisation et le service de télémédecine.

29 médecins et 19 infirmiers répondent à 350 appels par jour et dispensent des conseils et des diagnostics : selon le cas, les personnes peuvent être renvoyées vers un service de soins appropriés ou des laboratoires partenaires.

Si ces deux services peuvent notablement améliorer la santé des patients, ils ne peuvent  néanmoins pas se substituer à d’autres investissements dans le domaine de la santé.