Elle est de ces personnes qui, malgré une activité professionnelle très remplie, n’oublient pas leur prochain et consacrent leur temps à soutenir une bonne cause. Voici Célestine Bagniakana et son combat contre la maladie du Sida.

Qui est Célestine Bagniakana ?

Célestine Bagniakana est née au Congo. Pleine de succès dans ses études, elle part à Neuilly, en France, pour étudier le domaine du secrétariat. Elle devient alors secrétaire de direction chez Delmas-Vieljeux, aujourd’hui plus connu comme le groupe Bolloré. Mariée et mère de 5 enfants, elle retourne finalement au Congo, où elle devient l’assistante de direction générale du groupe à Pointe-Noire.

Mais en dehors de son parcours professionnel, Célestine Bagniakana ne reste pas moins engagée : fondatrice et chanteuse d’un groupe gospel de 9 filles, Les Célestes Gospel, elle s’illustre également pour ses actions contre la maladie du siècle depuis plus de 30ans…

Son combat contre le Sida

Instruite sur le sujet et peu sensible aux rumeurs de sorcellerie, elle se mobilise très rapidement contre les premières vagues dévastatrices du Sida. Elle prend notamment l’initiative de fabriquer et distribuer des prospectus d’informations et de prévention dans les rues, avant de fonder en 1994 l’association Halte Sida, en parallèle de son activité professionnelle.

Autour d’elle, des collègues et autres connaissances succombent tour à tour à la maladie. Ce n’est cependant qu’à la mort de son propre mari qu’elle connait un véritable déclic…

Donner une deuxième chance

A la mort de leur père, qui succombe lui aussi à la maladie, les propres enfants de Célestine Bagniakana sont en effet reconnus orphelins du Sida. Une réalité qu’elle accepte difficilement pour sa famille, mais qu’elle supporte encore moins pour tous ces autres enfants qui n’ont pas la chance d’être aussi bien entourés que les siens. Elle se fait alors la promesse d’accompagner et soutenir le plus d’orphelins possible, comme s’ils étaient « ses propres enfants ».

En 1997, elle commence donc par accueillir quelques-uns de ces enfants sous son toit, mais se retrouve rapidement dépassée par le nombre d’orphelins, plus important que la capacité d’accueil de son logis. Lui vient alors progressivement l’idée de construire un orphelinat.

L’orphelinat Cœur Céleste, miser sur un avenir plus radieux

Après 5 longues années de travaux, l’orphelinat Cœur Céleste ouvre ses portes en 2014 à Pointe-Noire et accueille 40 enfants de façon permanente. Il dirige également un système de parrainage international, qui permet, en tout, de prendre en charge plus de 1000 enfants.

Plus qu’un nouveau foyer bienveillant, ce centre d’accueil et ses dispositifs sont une seconde chance de s’élever pour ces enfants souvent issus de familles bien modestes. Les plus petits se rendent à l’école tandis que les plus grands sont en formations professionnelles : tous bénéficient d’un accès à l’éducation, dans le but de sortir de l’orphelinat comme des personnes responsables et intègres.

Et cela fonctionne plutôt bien ! Parmi ses anciens résidents, des gendarmes, une juriste, ainsi que de nombreux bacheliers et professionnels compétents, annonce Célestine Bagniakana avec fierté et joie.

A tous ces orphelins, cette « maman de cœur » diffuse un véritable message de courage et d’espoir !