En Angola, 40% des femmes sont chefs d’entreprise, constituant ainsi l’un des taux les plus élevés du monde.

Le « Praça das mulheres » – place des femmes – est un marché de vêtements et de chaussures tenu par des femmes pour des femmes. Ce lieu leur donne l’opportunité de créer leur propre activité commerciale. Pour acheter les marchandises provenant de l’étranger, elles recourent à des micro-crédits et peuvent obtenir de 180 à 12000 euros. Les taux d’intérêts sont compris entre 2 et 4% et les remboursements sont échelonnés sur deux ans.

Mais le petit commerce n’est pas le seul secteur impacté par ce phénomène.

En effet, au sein de la société Unitel, premier groupe de télécom du pays, les femmes occupent 40% des postes de management et 20% des fonctions dans les services techniques.

Parallèlement, Unitel a crée un programme de bourses « Women for the future », destiné à encourager la parité dans le secteur des nouvelles technologies.

A tout âge, elles peuvent accéder à des études supérieures qui leur permettront d’être recrutées dans des secteurs en pointe. Des tuteurs les aident à développer leurs projets personnels.

Que ce soit dans le petit commerce comme dans de grandes industries, ces femmes contribuent au développement et à la diversité de l’économie angolaise.