Alors que le G20, les Nations Unies et la Banque Mondiale se sont mis d’accord sur un moratoire pour suspendre le paiement de la dette de plusieurs pays, l’agence américaine de notation Moody’s a dégradé la note souveraine de 4 pays africains, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, l’Ethiopie et le Sénégal.

La décision de Moody’s, réprimandé par les trois institutions internationales, est survenue suite à la crainte d’un risque accru de défaut de paiement de la dette de ces pays quand il s’agira de la rembourser à la fin de cette période de suspension. Le département des Affaires économiques et sociales de l’ONU a contesté cette position en affirmant au contraire que le programme devrait « améliorer la viabilité de la dette des pays ».

Cette décision intervient alors que quelques jours plus tôt, David Malpass, le président de la Banque Mondiale, avait annoncé sa volonté de repousser l’échéance du moratoire et d’en élargir la portée.

Les pays concernés par la suspension de leur dette avaient d’ailleurs exprimé leurs inquiétudes d’une dégradation de leur note par les agences de notation privées. Actuellement, la force de ce moratoire reste encore limitée à cause du manque de coalition des prêteurs privés vis-à-vis de la suspension de la dette des pays concernés.