L’Afrique du sud est le pays africain le plus durement touché par le coronavirus, et la situation dans le pays empire de jour en jour. Le pays a enregistré une hausse de 60% de morts d’origine naturelle comparée aux données historiques, ce qui laisse penser que les morts du Covid-19 seraient en fait bien plus important que ce que les chiffres montrent.

Le Conseil d’Afrique du Sud a publié ce constat dans un rapport le même jour où le ministère de la Santé sur place a recensé 572 décès par jour dus au virus. Le rapport, rédigé par le professeur Debbie Bradshaw, démontre en effet un excès de morts d’origine naturelle, et un écart important avec le nombre de morts avérés du coronavirus.

Cependant, le SAMRC reste vigilant et le professeur Glenda Gray, PDG du conseil, avertit que parmi cet excès de décès peuvent se trouver à la fois des morts du Covid-19 qui n’ont pas été recensés, ainsi que des morts d’autres maladies comme la tuberculose, le HIV et d’autres maladies, moins bien traitées durant cette période de crise sanitaire.