Au Sénégal, l’eau, qui n’est pas potable aux pompes et qui ne coule du robinet que la nuit, n’a jamais été facile d’accès. Mais la situation a empiré depuis quelques semaines, alors que les fortes chaleurs et l’épidémie mondiale accablent les habitants.

Pour faire face à cette pénurie, la population se lève en pleine nuit et prend des heures pour remplir des bidons d’eau, notamment à cause du manque de pression. L’accès à l’eau est plus que nécessaire actuellement, en pleine crise sanitaire, pour que les habitants puissent se laver les mains.

La société Sen’eau, qui s’occupe de l’exploitation et de la distribution de l’eau potable dans cette région, reçoit de vives critiques. Elle explique la pénurie par des intempéries qui ont causé une panne électrique empêchant l’exploitation, et aussi par un problème structurel dus à la hausse de la population et de l’urbanisation qui entraînent des demandes de plus en plus importantes en eau potable.

Pour résoudre le problème, le président Macky Sall a appelé à « mobiliser l’expertise technique et les ressources financières ». Sen’eau et la Société Nationale des Eaux du Sénégal ont alors pris des mesures pour répondre à cette problématique sur le court, moyen et long terme.