Depuis quelques mois, le prix du ciment s’est stabilisé en dessous de 9 dollars pour 50 kilos, une aubaine pour la construction en RDC. En effet, les congolais qui souhaitaient construire leur propre bien immobilier peuvent désormais le faire plus facilement qu’auparavant.

Le projet de la construction du barrage d’Inga, qui pouvait devenir le plus grand d’Afrique, a attiré les cimentiers au Congo. L’arrêt du projet a entraîné une surproduction de ciment qui n’arrive pas à être absorbé par le marché de Kinshasa, provoquant la chute des prix. Les projets de construction des particuliers sont alors la meilleure solution pour les cimentiers pour écouler leur stock.

Les urbanistes s’inquiètent que cette situation débouche sur un phénomène d’auto-construction sans infrastructure. Elle permet cependant au Congolais d’accéder à la propriété, et a aussi l’avantage de contrer le chômage endémique sur place.