Le Mali a été le premier pays africain a bénéficié de ce moratoire faisant suite à l’accord pris par les créanciers du Club de Paris mi-avril. D’autres pays d’Afrique et d’ailleurs sont déjà sur la liste pour bénéficier de ce moratoire exceptionnel en pleine crise du coronavirus.

Le G20 a en effet décidé de suspendre le service de la dette cette année. Ce moratoire suspend le remboursement de la dette des pays concernés en 2021. Ces sommes non payées seront remboursées sur 2022, 2023 et 2024.

41 pays d’Afrique Subsaharienne, représentant presque la moitié du total de la dette des 77 pays éligibles, peuvent y prétendre. Le Club de Paris, fondé en 1956, est ici en accord avec l’un de ses principes qui est de « trouver une solution efficace et rapide aux crises de la dette souveraine ».