Williams Sassine est né en 1944 dans la ville de Kankan et décède à l’âge de 53 ans. Sa vie, comme ses œuvres, sont marquées par la marginalité et la solitude, un thème ancré en l’auteur qui est né d’un père libanais chrétien d’une mère africaine musulmane.

Après ses années lycée, il part étudier les mathématiques en France. Sous Ahmed Sékou Touré, il retourne en Guinée mais la quitte rapidement. Il s’exile donc dans plusieurs pays du continent : le Congo, le Gabon, le Niger et la Mauritanie. C’est seulement dans les années 80 qu’il revient en Guinée et qu’il y restera jusqu’à sa mort, à Conakry. Ces incessants voyages ont indéniablement marqué ses livres, dont le nombre s’élève à près d’une dizaine.

Les héros de ses livres sont toujours des marginaux mais portent des messages de révolte et montre un monde aussi cruel que ridicule.

Sa courte vie ne l’empêchera pas d’être fait Chevalier des Arts et des Lettres en 1983 et de donner son nom à un prix : le prix littéraire Williams Sassine. Parmi ses œuvres on peut citer Saint Monsieur Baly, L’Alphabête, ou encore Mémoire d’une peau.