La réserve de faune du Dja au Cameroun est établie depuis 1950 et s’étend sur plus de 5 200 km², faisant d’elle l’une des forêts humides d’Afrique les plus vastes. Elle tient son nom de la rivière Dja qui l’entoure et créer une frontière naturelle.

Rivière Dja (crédit : antoine penda / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)

C’est aussi une des forêts d’Afrique les plus protégées et est inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1987. En effet, la réserve de faune du Dja compte de nombreuses espèces animales et végétales dont beaucoup sont menacées comme le gorille des plaines de l’ouest, le chimpanzé, et le bongo et le léopard qui, eux, sont quasi-menacés.

Gorille des plaines de l’ouest (crédit : Jiel / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)

La réserve, bien qu’elle lutte contre le braconnage, ne connaît pas d’énormes flux touristiques. La grande partie de la présence humaine étant la population de Pygmées Baka qui vit de manière traditionnelle. 4 000 habitants vivent dans la réserve et 40 000 en périphérie de la réserve.