C’est le 25 mars que le premier cas de coronavirus a été enregistré au Mali. Sans perdre de temps, le gouvernement malien a imposé un couvre-feu nocturne le lendemain, de 21h à 5h du matin afin de limiter la propagation du Covid-19.

Une restriction qui a fortement pénalisé les personnes qui travaillaient alors durant cette plage horaire. Elle semble aussi être à l’origine de tensions sociales sous la forme de manifestations violentes notamment dans des quartiers de Bamako et qui se sont déroulées depuis début mai.

C’est donc samedi 9 mai que le Premier ministre malien Boubou Cissé s’est exprimé. On retient ainsi de cette allocution 3 mesures prises par le gouvernement : en plus de la levée du couvre-feu, le port du masque est obligatoire dans les espaces publics, et la fermeture des écoles jusqu’au 2 juin.

Pour rappel, le pays compte aujourd’hui 700 cas confirmés et un peu moins de 300 guérisons et ces chiffres seront certainement impactés par cette prise de mesures…