Si l’utilisation de la hydroxychloroquine, dérivée de la chloroquine, fait encore débat dans certains pays elle semble montrer des résultats concluants au Sénégal ; le pays vante ses effets.

Une analyse préliminaire menée par l’infectiologue Moussa Seydi montre en effet que la durée d’hospitalisation est diminuée par la prise d’hydroxychloroquine. Sur 181 personnes étudiées, il a pu être observé une durée de 13 jours en hôpital pour les sujets n’ayant pris aucun médicament, 11 pour ceux ayant pris de l’hydroxychloroquine et seulement 9 pour ceux qui avaient suivi un traitement d’une combinaison hydroxychloroquine/azithromycine (un antibiotique utilisé entre autres contre les infections des voies respiratoires).

Une autre analyse sur un échantillon plus étendu de 362 personnes montre cependant des effets secondaires chez 12 personnes (soit 3% des sujets) dont aucun n’était un effet secondaire grave.

Si les expériences sont réalisées sur un effectif relativement faible, elles représentent un espoir dans la lutte contre le Covid-19 dans un pays « faiblement » touché par l’épidémie (1115 cas et 9 décès). Le Sénégal reste donc en alerte : « l’épidémie est sous contrôle même si elle ne faiblit pas », rappelle Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé.