En cette période actuelle, il est important de s’informer et de rester vigilant en raison du coronavirus ; mais il est aussi important de profiter du temps que nous avons pour réfléchir et effectuer un travail d’introspection.

Découvrez ou redécouvrez aujourd’hui les écrits de l’ethnologue, écrivain et philosophe, Amadou Hampâté Bâ.

Malien né à Bandiagara, il est, dans son parcours, passé par le Burkina Faso, le Sénégal avant de décéder en Côte d’Ivoire à l’âge de 90 ans en 1991.

Ses talents littéraires lui permettront en 1974 d’être récompensé du Grand prix littéraire d’Afrique noire pour son œuvre L’Etrange Destin de Wangrin, mais aussi d’être membre du Conseil exécutif de L’Unesco (de 1962 à 1970).

Parmi ses plus belles citations, on peut trouver :

« Ce n’est pas le jour de la battue qu’il faut dresser son chien de chasse. » (de L’Etrange Destin de Wangrin, 1973).

« Un conte est un miroir où chacun peut découvrir sa propre image… » (de Petit Bodiel, 1976)

Et sans doute la plus connue : « En Afrique, un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. »

Enfin, une qui paraît plus pertinente que jamais aujourd’hui :

A méditer !