Ksar Tafilelt est la première ville d’Algérie à être éco-citoyenne. Depuis 20 ans, cette ville située sur une colline rocheuse s’inspire à la fois de très anciens principes architecturaux et modernes afin d’être la plus durable possible.

Située dans le climat saharien où les températures peuvent aller jusqu’à 45° en été, ses ruelles étroites permettent de casser les vents de sable et faire place à l’ombre rafraîchissante. Pour autant, « personne ne doit cacher à son voisin [la lumière du] soleil », explique Ahmed Nouh, fondateur de la ville.

Les matériaux utilisés, comme la chaux et la pierre, sont locaux et naturellement isolants. Ce principe de faire usage de ce que l’on a autour de soi est un principe qui remonte à plusieurs siècles.

Voilà ce qui permet aux habitants de Ksar Tafilelt d’avoir une différence de -5° à l’intérieur !

Pour ne pas s’arrêter là, la ville recycle ses eaux usées et ses déchets et son éclairage public fonctionne à l’énergie solaire.

Ces principes éco-reponsables sont enseignés aux plus jeunes, dans un écoparc, afin qu’ils les fassent perdurer et qu’ils en apprennent plus sur l’écologie.